Il frico morbido.

Direction le Frioul-Vénétie julienne pour une nouvelle recette italienne traditionnelle .

Cette région autonome du nord-est de l'Italie, dont la capitale est Trieste, est riche de traditions culinaires parmi lesquelles le frico morbido, un plat pour les amateurs de pommes de terre et de fromages, pour ceux qui ont envie de se réchauffer et de se régaler.

A vrai dire, chez moi il ne fait pas encore froid et encore heureux sinon autant que je retourne vivre en Bretagne... ;) Mais j'avais cette recette depuis si longtemps dans un coin de ma tête depuis que je l'avais mangé pour la première fois chez des amis qu'il a fallu un seul jour aux allures automnales pour que je me jette sur l'occasion.

En réalité, il s'agit d'un plat bien consistant parfait quand les températures sont fraîches, exactement comme quand vous avez envie de tartiflette ou raclette.

Dans le Frioul, on dit que le frico est tellement bon qu'il en réveillerait les morts.

C'est vous dire.

Il existe deux types de frico : 

le frico moelleux, qui est l'objet de ce nouvel article, avec la présence de pommes de terre et parfois aussi d'oignons, pancetta, speck, herbes ou tomates selon les zones géograhiques,

le frico friable, il frico friabile. Ce dernier consiste en une cuisson du fromage dans du lard, du beurre ou aucun des deux, jusqu'à ce qu'il soit complètement fondu. Ici il n'y a pas d'ajout de pommes de terre.

Le Maestro cuisinier Martino parle déjà du frico au 15è siècle dans un livre de recettes, De arte coquinaria”, dont l'original est conservé à la bibliothèque du Congrès de Washington. Nous avons donc à faire ici avec une recette antique, qui traverse les siècles et qui se transmet de familles en familles.

Le frico se fait exclusivement avec un fromage d'alpageproduit dans les montagnes à 1500-1800 mètres d'altitude, avec du lait de vache à peine trait. Le Montasio DOP ou le Latteria sont deux exemples parfaits pour la réalisation de cette recette.

Qu'il soit friable ou moelleux, le frico est traditionnellement accompagné de polenta, histoire d'etre bien certain d'avoir mangé pour au-moins 10 jours ;) N'oublions pas qu'il s'agit d'un plat de montagne.

La recette varie selon les familles, les quantités ne sont pas toujours les mêmes, à vous d'adapter selon vos préférences, avec plus ou moins d'oignons et de fromage.

Croustillant à l'exterieur, moelleux à l'intérieur...Ce bon goût de fromage fondant...Basta. La photo ne rendra jamais suffisamment le bonheur de croquer dans une part de frico !

Pour 4 /5 personnes :

- 500 grammes de pommes de terre

- 400 grammes de fromage type Montasio 

- 1/2 d'oignon

- huile d'olive

1- Cuire les pommes de terre lavées et avec leur peau dans de l'eau bouillante.

2- Les retirer de l'eau quand elles ne sont pas tout à fait cuites. Les laisser refroidir, ôter la eau et les râper.

3- Râper grossièrement le fromage.

4- Déposer une cuillère à soupe d'huile d'olive dans une poêle. Chauffer et faire revenir l'oignon émincé finement. Déposer les pommes de terre et laisser cuire à feu doux. Après quelques minutes ajouter le fromage petit à petit et mélanger avec une cuillère en bois. A la manière d'une frittata, laisser la partie de dessous dorer, enlever régulièrement l'excès de gras, tasser un peu la préparation pour lui donner la forme de la poêle puis la retourner pour faire dorer l'autre coté.

Attention, c'est une étape qui peut s'avérer un peu compliquée, vous voyez l'allure de mon frico dont une partie du bord est légèrement écrasée... ;)

Vous pouvez le servir aussi bien chaud que froid, en antipasti coupé en morceaux ou en plat principal accompagné de polenta ou d'une salade verte mais je vous conseille vivement de le déguster quand il a bien reposé, quitte à le réchauffer un peu au four avant de passer à table, il est bien meilleur ainsi.

Buon appetito !

frico-recette-frioul