mercredi 17 août 2016

Frittata di scammaro

Vermicelli frits.

Comme bien souvent sur ce blog, la cuisine napolitaine est à l'honneur aujourd'hui. Avec une belle-moman arrivant tout droit de la Campanie, autant vous dire que je profite de ses 40 ans d'expérience derrière les fourneaux.

La frittata di scammaro est un plat issu de la cuisine pauvre napolitaine et est une variante de la fameuse "frittata di maccheroni". Cette dernière nécessite des oeufs alors que ce n'est pas le cas pour notre frittata du jour. De plus, nous pouvons nous faire plaisir et la garnir de charcuterie... J'aurai l'occasion d'en reparler et de vous en proposer une recette lorsqu'il fera moins chaud.

Durant le Carême, à l'époque du Royaume des Deux-Siciles, (1816-1861), les Moines avaient tout de même l'autorisation de manger un peu de viande mais pour se faire ils devaient s'enfermer dans leur chambre pour ne pas déranger ceux qui ne souhaitaient pas en consommer. La chambre, en italien, est "camera"; en dialecte napolitain "cammera". Le verbe, toujours en dialecte napolitain, "cammerare" a alors pour signification "manger gras", pour devenir au fil du temps "manger abondamment". Son contraire devient "scammerare", ("manger maigre"). D'où le nom de cette recette : "frittata maigre" puisque sans oeufs.

L'auteur de cette sublime recette est Ippolito Cavalcanti, duc de Buonvicino, auteur du livre " Cucina teorico-pratica " dont la première édition a été publiée en 1837. Il offrit ainsi aux Moines un repas pauvre dans sa composition et dans sa réalisation mais particulièrement riche en saveurs, avec la présence d'ingrédients très utilisés dans la cuisine napolitaine comme les pignons de pin ou encore les raisins secs. La frittata doit être croquante à l'extérieur et moelleuse à l'intérieur.

Pour 4 personnes :

- 400 grammes de vermicelli (format de pâtes au diamètre plus grand que celui des spaghetti)

- 150 grammes d'olives Gaeta (olives noires)

- 4 anchois

- câpres, pignons de pin, raisins secs

- 1 gousse d'ail

- huile d'olive extra vierge

- sel, poivre, persil

1- Faire cuire les pâtes dans un grand récipient d'eau légèrement salée. Une fois cuites très al dente (car elles vont continuer de cuire dans la poêle), égoutter puis réserver. 

2- Dans une sauteuse, faire chauffer 6 cuillères à soupe d'huile d'olive, ajouter l'ail et faire revenir 1 minute à feu moyen. Ajouter les olives dénoyautées, les pignons de pin, les câpres, les raisins secs et enfin les anchois. Pour la quantité des pignons, raisins et câpres, mettez selon vos goûts, je mets environ 50 grammes de chaque de mon coté. Laisser cuire quelques minutes à feu doux.

3- Ôter la gousse d'ail. Verser le contenu de la sauteuse sur les vermicelli, déposer du poivre et du persil frais haché finement. Bien mélanger. Verser une cuillère à soupe d'huile d'olive dans la sauteuse puis y déposer les pâtes. Aplatir avec une spatule en bois puis couvrir. Cuire à feu doux des deux cotés en prenant soin de les faire dorer le plus possible sur toute leur surface; pour cela procéder comme pour une frittata classique en utilisant une grande assiette comme décrit par ici ou encore ici Compter une bonne dizaine de minutes de cuisson de chaque coté.

Buon appetito !

517

 

518

 

519

 

Toutes les œuvres sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur. (Sauf mention contraire) 
Au vu des articles L111-1 et L112-2 du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction, diffusion publique, usage commercial seront par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits.

Posté par LaPolpettina à 15:45 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Commentaires sur Frittata di scammaro

    C'est beau et c'est certainement très très bon !!
    Et en plus je viens de prendre une belle leçon de vocabulaire ......merci ma belle !
    Tu connais mon goût pour l'Italie (l'art de vivre en particulier). me voilà avec encore une recette à tester un de ces soirs .........avec grand plaisir et gourmandise.
    Bisous bisous
    MIE

    Posté par Chamborigaud, mercredi 17 août 2016 à 16:23 | | Répondre
  • Que ça a l'air bon et croustillant!
    Merci pour la bonne idée!
    Biz
    MC

    Posté par miamponpon, mercredi 17 août 2016 à 16:24 | | Répondre
  • Un plat très simple à réaliser qui a une histoire et qui ne revient pas cher.
    Il faudra qu je teste un de ces 4.
    Bizoux ma Grazi.

    Posté par Ingrid, mercredi 17 août 2016 à 19:35 | | Répondre
  • Mhuumm!! Comme je me serai régalée!!!

    Posté par Michèle, jeudi 18 août 2016 à 15:51 | | Répondre
  • sympa l'italie, de bon petit plat.

    Posté par marmiteetdelice, jeudi 18 août 2016 à 16:20 | | Répondre
  • Mmm!!! l'authenticité de la cuisine Napolitaine!!!! simplicité mais ça me donne bien envie!!! gros bisou à toi et excellente soirée!!!

    Posté par elodiesucree, jeudi 18 août 2016 à 17:10 | | Répondre
  • Je faisais déjà(depuis ma jeunesse) cette cuisson de reste de pâtes, mais nature.
    Je suis certaine que ce sera encore plus à mon goût, avec tous ces ajouts.
    Demain soir,ce sera sur table.
    Grand merci et bisous. Chris 06

    Posté par chris 06, jeudi 18 août 2016 à 23:14 | | Répondre
  • oh on dire les cricks de mon papa mais c'est a base de pomme de terre!!! je suis heureuse de te retrouver toi et tes belles recettes!!! gros bisous ma belle

    Posté par sotis, vendredi 19 août 2016 à 16:31 | | Répondre
  • Les saveurs de ce plat me font penser au livre " A la table de Yasmina " où l'on retrouve des recettes anciennes ainsi que des textes (7 histoires et 50 recettes de Sicile au parfum d'Arabie )
    C'est écrit par Maruzza loria et Serge Quadruppani ( traducteur de Camilleri que j'adore )
    Les recettes sont souvent à base de raisins, d'anchois, pignons, orange
    j'avais fait des sardines farcies avec un mélange de ce genre
    C'st un plaisir de lire tes historiques !

    Posté par irisa, samedi 20 août 2016 à 11:14 | | Répondre
    • Merci beaucoup Irisa,
      Ce livre est tout simplement un bonheur et la cuisine du sud de l'Italie est un mélange de ce que toutes les civilisations qui ont traversé ce pays ont pu lui apporter. D'ailleurs, il n'y a pas que la cuisine qui est concernée: dialectes ou architectures ne sont pas en reste
      Graziella

      Posté par LaPolpettina, lundi 29 août 2016 à 15:54 | | Répondre
  • Extra

    Posté par Chris, dimanche 21 août 2016 à 15:34 | | Répondre
  • Je connaissais la version "maccheroni" mais absolument pas celle-ci ! Et quelle belle explication tu nous donnes sur l'origine de ce nom (et du coup sur le napolitain en général ).

    Grosses bises

    Gabrielle

    Posté par Petite Cuillère, dimanche 21 août 2016 à 17:28 | | Répondre
  • Je serai bien curieux de goûter ce joli plat! Ca doit bien croustiller ^^

    Posté par The-FoodTrotter, dimanche 21 août 2016 à 19:14 | | Répondre
  • Une belle recette pleine de bonnes saveurs,merci à Ippolite Cavalcanti de l'avoir créer et à toi Graziella de nous la faire découvrir,grosses bises,belle journée!

    Posté par brigitte, mardi 23 août 2016 à 16:58 | | Répondre
  • C'est marrant les "à priori". les vermicelles frits me font plutot penser à la cuisine asiatique. Une jolie découverte. bizz

    Posté par IsabelleQGDG, mercredi 24 août 2016 à 13:53 | | Répondre
  • C'est très sympa cette recette, je n'avais jamais rien vu qui ressemble à ça, je m'empresse de noter cette recette!

    Posté par Not parisienne, jeudi 25 août 2016 à 08:13 | | Répondre
  • Coucou Graziella !! Me voici de retour sur la blogo !! Quelle jolie recette ce plat ! Les saveurs doivent être à tomber ! Par contre je trouve peut être dommage de griller les pâtes. J'ai souvenir des macaronis de ma maman au four qui s'ils étaient délicieux au fond du plat me plaisaient moins sur le dessus car justement ils étaient grillés.. Bon j'ai peut être évolué sur le sujet. En tout cas ça fait une sacrée belle assiette !!
    PS : Avec ce drame en italie j'ai de suite pensé à toi en me disant : mon dieu j'espère que Graziella n'est pas par là ! c'est épouvantable et tellement triste !!! Je t'embrasse !!

    Posté par gut, vendredi 26 août 2016 à 11:31 | | Répondre
    • Merci Gut, en effet nous sommes tous très choqués ici...Le nombre de victimes ne cesse de s'allonger...
      Concernant la recette, c'est "malheureusement" un peu le principe de griller les pates sur la superficie, tu peux evidemment les griller légèrement, mais il faut que ca croustille pour avoir une frittata di scammaro digne de ce nom
      Grosses bises à toi :-*
      Graziella

      Posté par LaPolpettina, vendredi 26 août 2016 à 16:32 | | Répondre
  • Bonjour Gabriella ! je découvre ton site par hasard, et j'ai bien l'intention de le fréquenter car j'adoore les plats authentiques, d'où qu'elles viennent .
    Merci pour tes commentaires, elles valorisent la recette !
    Une précision, s'il te plait : les câpres sont au sel, je suppose ? et quand tu parles d'anchois, c'est itou ? ce sont des ingrédients que je ne trouve pas dans mon coin de campagne en Touraine, as-tu une bonne adresse de confiance où je pourrai les commander ?
    Merci, et plein de bonnes choses pour toi !

    Posté par Grillondusoir, samedi 27 août 2016 à 18:34 | | Répondre
    • Merci beaucoup pour ce message grillondusoir
      J'ai utilisé ce que j'avais sous la main : capres sous sel et anchois à l'huile d'olive. Les capres en général dans mes recettes sont au sel car nous les conservons nous-memes. Je ne connais pas la Touraine, je ne serai pas en mesure de conseiller des endroits où en acheter, mais si quelqu'un du coin nous lit, on attend des réponses !
      Bonne fin de journée
      Graziella

      Posté par LaPolpettina, dimanche 28 août 2016 à 15:54 | | Répondre
  • Je te remercie pour tes précisions sur les câpres, les câpres au vinaigre dénatureront sûrement cette recette.
    Comme je suis toujours à la recherche de bons produits authentiques, il m'arrive de les commander sur internet,et une adresse en Italie ne me dérange pas, au contraire ! Donc , si tu as des adresses de confiance ...
    Des câpres au sel, j'en ai, mais à mon domicile parisien, que j'ai demandé à mon gendre de me rapporter de Sicile ! Je ferai ta recette, promis ! a bientôt de lire !

    Posté par Grillondusoir, dimanche 28 août 2016 à 21:29 | | Répondre
    • Une adresse de confiance, c'est tout simplement le partenaire de ce blog. Des produits bios, de grande qualité, authentiques, 100% italiens et en grosse partie de la région des Pouilles, beaucoup arrivent tout droit de la production de la zia (c'est donc une histoire de famille) une pugliese, Daniela, partie vivre en France par amour (mon histoire, à l'envers ) qui a son site de vente online et qui en plus fait les marchés. Tout n'est pas encore sur le site, je te conseille donc de lui écrire via la messagerie du site :

      http://lolivetta.fr/

      Tien-moi au courant !
      Graziella

      Posté par LaPolpettina, lundi 29 août 2016 à 17:17 | | Répondre
  • Une recette qui donne une certaine idée, de la façon dont les gens s'accommoder avec des ingrédients simples et de saison. merci our cette recette et pour ton blog biengourmand, bisous

    Posté par amal, vendredi 9 septembre 2016 à 07:17 | | Répondre
  • Bonsoir Graziella, je découvre cette recette incroyable et aux origines intéressantes. J'adore les anecdotes culinaires. Quand tu dis que les "vermicelli" ont un diamètre plus grand que celui des spaghetti, est-ce qu'on pourrait alors utiliser des "spaghettoni", plus faciles à trouver en France ? (je chercherai les vermicelli, mais je ne sais pas si j'en trouverai).

    Posté par Darya, lundi 28 novembre 2016 à 20:00 | | Répondre
    • Bonsoir Darya, les spaghettoni conviennent bien en effet, leur diamètre, comme celui des vermicelli, permet une meilleure tenue de la frittata que de simples spaghetti qui auront tendance à griller plus rapidement et à être trop secs .
      Merci pour tes gentils mots, à bientot !
      Graziella

      Posté par LaPolpettina, lundi 28 novembre 2016 à 23:06 | | Répondre
Nouveau commentaire