vendredi 25 juillet 2014

Orecchiette "alla pulitura" et piments doux

On reste dans les Pouilles pour cette nouvelle recette italienne, et nous sommes plus particulièrement chez moi, à Brindisi. 

Avec cette recette, nous rendons hommage à nonno Luigi, dit nonno Nino, poète et grand-père paternel de mon italien, parti bien trop tôt. Nonno Luigi, cultivateur, était de ceux qui travaillent dur, ne comptant pas les heures de dur labeur, du matin au soir à semer, bêcher, récolter tout ce que la nature des Pouilles peut offrir à ses habitants: fruits, légumes, épices, huile d'olive...

Et parfois il se retrouvait en cuisine également, quand la nonna n'était pas là, il fallait bien cuisiner pour ses 7 enfants. Son plat "fétiche" était donc celui-ci: "la pasta alla pulitura". "Alla pulitura" signifierait ici simple, rapide, sans chichis, le temps manquant pour la réalisation de plats plus élaborés. A un moment donné, vers la fin de la cuisson du plat, nonno Nino disait ""o cotta o cruda lu focu la vituta..." et hop à table, ce qui signifiait: " ou crue ou cuite, l'important est qu'elle ait vu le feu". :)

Tout comme l'art (poèmes, peinture, musique...) transmis de générations en générations dans la famille de mon italien, la cuisine n'échappe pas à cette transmission, et c'est donc mon italien qui a réalisé la recette que je vous propose aujourd'hui, à sa façon cependant en y ajoutant quelques piments doux de notre verger et en proposant une autre cuisson des tomates (nonno Luigi les faisait cuire directement avec les pâtes, dans l'eau de cuisson). La recette de Nonno Nino est donc revisitée par son petit-fils mais son âme et l'histoire qu'elle nous raconte sont préservées comme un précieux trésor.

Pour 4 personnes:

- 400 grammes d'orecchiette

- 8/10 tomates (selon leur taille)

- une dizaine de piments doux

- 7/8 câpres

- ricotta salée ou parmesan

- ricotta forte piquante, si vous pouvez vous en procurer,

- basilic frais haché

- 1 gousse d'ail pelée et hachée finement

- sel

- huile d'olive extra-vierge

1- Laver, couper en deux dans le sens de la longueur et épépiner les piments doux. S'ils sont trop longs, les couper en deux dans le sens de la largeur.

2- Couper très finement la gousse d'ail et la faire rissoler dans 3/4 cuillères à soupe d"huile d'olive extra-vierge. Ajouter les piments. 

3- Une fois les piments dorés, ajouter les tomates coupées en 2 voire en 4 selon leur taille, déposer les câpres puis saler; mélanger et laisser rissoler 3/4 minutes. Déposer un peu de basilic frais haché. Éteindre le feu, (les tomates ne doivent pas être réduites en purée mais être saines).

4- Si les orecchiette sont sèches et que le temps de cuisson est donc long, les faire cuire durant votre préparation des piments, si elles sont fraîches, les faire cuire lorsque vous unissez les tomates aux piments. 

Faire cuire les orecchiette dans un grand récipient d'eau bouillante salée. Une fois al dente, les déposer dans la préparation piments-tomates. Laisser 1 minute à feu fort tout en mélangeant délicatement pour ne pas écraser les tomates. Ajuster de sel si besoin et ajouter un peu d'eau de cuisson des pâtes si la préparation s'assèche. Ajouter du piment fort, frais de préférence, pour ceux qui aiment.

5- Déposer une cuillère à café de ricotta forte piquante puis parsemer de ricotta salée (ou parmesan) râpée.

Buon appetito!

 

274

 

 

 

273

Toutes les œuvres sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur. (Sauf mention contraire) 
Au vu des articles L111-1 et L112-2 du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction, diffusion publique, usage commercial seront par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits. 


Commentaires sur Orecchiette "alla pulitura" et piments doux

    c'est un bel hommage à ce grand père, es recettes qui ont une histoire comme celle çi sont encore meilleures!!! gros bisous ma belle

    Posté par sotis, vendredi 25 juillet 2014 à 15:52 | | Répondre
  • Une assiette qui me donne faim!

    Posté par LaKiwiZine, vendredi 25 juillet 2014 à 16:06 | | Répondre
  • Quelle belle histoire touchante et une recette rapide et gourmande comme je les aime :-*

    Posté par alinecuisine, vendredi 25 juillet 2014 à 16:06 | | Répondre
  • J'adore quand on me raconte de belles histoires de famille. ;o))
    Et en plus accompagnées d'une délicieuse recette !
    La façon de préparer la sauce, les tomates juste cuites, me fait penser tout à fait à ce que j'ai pu déguster à Naples........une merveille de simplicité et une explosion de saveurs pour les papilles. Il ne reste plus qu'à trouver les bons produits .......pour la ricotta forte ce n'est pas gagné !! Tu la mets quand la ricotta forte ???
    Bises et bonne soirée
    Michèle

    Posté par Chamborigaud, vendredi 25 juillet 2014 à 16:37 | | Répondre
    • Merci Michèle, j'ai corrigé pour la ricotta forte Je la dépose à la fin, juste avant de parsemer de ricotta salée.
      J'aime beaucoup lorsque les tomates sont légèrement cuites et restent croquantes! Cette recette est un vrai trésor, de simplicité, de saveurs et de famille, tout ce que j'aime!
      Je t'embrasse, bonne soirée à toi également.
      Graziella

      Posté par LaPolpettina, vendredi 25 juillet 2014 à 16:46 | | Répondre
  • Je suis bien de l'avis de Michèle ! je ne connais pas Brindisi mais plutôt l'autre côte de la botte , la Calabre où j'ai pu manger de simples plats comme celui que tu nous donnes
    J'ai pour ma part trouvé chez mon fromager " de la ricotta salata " assez sèche et salée de gôut ....

    Posté par irisa, vendredi 25 juillet 2014 à 17:52 | | Répondre
  • Un beau plat de pâtes!

    Posté par pauline, vendredi 25 juillet 2014 à 18:06 | | Répondre
  • Elle est bien appétissante ton assiette...

    Posté par LadyMilonguera, vendredi 25 juillet 2014 à 20:57 | | Répondre
  • Merci pour ce beau partage!

    Posté par Barbara, samedi 26 juillet 2014 à 04:46 | | Répondre
  • Encore un petit voyage dans les Pouilles qui me plait beaucoup. je n'ai jamais essayé de piment doux. A part le piment d'Espelette. Je ne connaissais pas la ricotta piquante . Je regarderai la prochaine fois que je vais à la frontière faire les courses. Bises

    Posté par toutpourleventre, samedi 26 juillet 2014 à 10:20 | | Répondre
  • hello quelle jolie recette, ça donne envie ... bon j'ai pris mon repas il y a une heure donc je n'ai pas trop faim, les piments doux, bonté divine ou vais je en trouver, par ici en Alsace ???

    Posté par Teresa, samedi 26 juillet 2014 à 17:30 | | Répondre
  • Coucou . Dommage je n'aime pas le Piment eet le Poivron. Il fait chaud en Sologne et je pense que c'est la méme che dans ta région.Je te souhaite un bon week end
    bisous

    Posté par mon joli jardin, samedi 26 juillet 2014 à 17:53 | | Répondre
  • Oh je suis carrément impressionnée par tes photos, l'évolution c'est fou !!! Elles sont carrément trop trop belles !!!! Superbe recette, superbes photos et superbe article, que dire ? Bravo à toi Graziella
    Gros bisous à vous

    Posté par aux fourneaux, samedi 26 juillet 2014 à 18:40 | | Répondre
  • J'aime bien ces pâtes car la sauce se loge dans le petit creux et à chaque bouchée c'est un régal.
    Bonne semaine, FLaure

    Posté par FLaure, lundi 28 juillet 2014 à 08:49 | | Répondre
  • C'est le pépé qui doit être ravi de là haut de voir que son petit fils a repris avec brio sa délicieuse petite recette !! tu te doute bien qu'elle a tout pour me plaire ? la ricotta piquante par contre je peux m'asseoir dessus je n'en trouverais jamais dans mon bled ! quel dommage j'aime ce qui est relevé ! mais il y a peut être une solution pour contourner le problème si je veux les faire !! Gros bisous Graziella !

    Posté par Gut, mardi 29 juillet 2014 à 10:19 | | Répondre
  • Un délice ce petit plat local, c'est une recette vraiment très appétissante !
    Bonne journée, bisous.

    Posté par Mely_Llewelyn, mardi 29 juillet 2014 à 10:36 | | Répondre
  • a table !!! j'arrive !

    Posté par floencuisine, mercredi 30 juillet 2014 à 11:20 | | Répondre
  • Une belle histoire et une belle recette, merci pour ce partage.

    Posté par iciandailleurs, mercredi 30 juillet 2014 à 11:47 | | Répondre
  • Une bien belle recette comme à ton habitude Graziella accompagnée d'une très jolie histoire de famille, gros bisous Graziella

    Posté par brigitte, mercredi 30 juillet 2014 à 17:16 | | Répondre
  • Belle histoire pour une bonne recette!

    Posté par IsabelleQGDG, mercredi 30 juillet 2014 à 20:43 | | Répondre
  • Spero venire un giorno da te <3 Ton plat est Divin !
    Bizoux

    Posté par Ingrid Lolibox, jeudi 31 juillet 2014 à 08:51 | | Répondre
  • Très belle histoire et bel hommage au papy nino j'aime les pâtes, mais aussi sans chichi et les photos sont superbes bravo

    Posté par 120streetcook, dimanche 3 août 2014 à 23:20 | | Répondre
    • Merci beaucoup! Tu as une belle photo de profil
      Je suis une sentimentale, j'aime quand les recettes racontent une belle histoire

      Posté par LaPolpettina, lundi 4 août 2014 à 19:09 | | Répondre
  • Me revoilà aprés mes vacs le blog reprend du service!!!!
    Et toi alors tu en ai ou?
    Comment ca va?

    Posté par noviceencuisine, mardi 12 août 2014 à 11:21 | | Répondre
  • miamm mamamia jolie assiette
    bises
    rola

    Posté par apero dinatoire, mardi 19 août 2014 à 01:07 | | Répondre
  • chez nous, à Bari, c'était la nonna qui préparait ce plat....merci de me le rappeler, j'en salive déjà...
    evelyne

    Posté par eve, dimanche 28 septembre 2014 à 18:07 | | Répondre
Nouveau commentaire