mercredi 24 octobre 2012

Spécialité des Pouilles: La recette des tarallini

Tarallini ou cacchitieddi en dialecte de Brindisi.

Si vous avez eu l'occasion de venir en Italie, vous n'avez pû passer à côté de ces petits snacks qui se grignotent surtout au moment de l'apéritif, chez soi, chez les amis, la famille ou au restaurant. Les petits italiens, dès la maternelle, en emportent avec eux à l'école pour le goûter de 10h.

Les tarallini sontune spécialité de ma région d'adoption, les Pouilles, mais désormais, du Nord au Sud, on la retrouve dans les boulangeries, les supermarchés et les cuisines.

Il existe les versions salées et sucrées. Concernant la version salée, on peut faire des tarallini natures, au fenouil, au poivre, au piment, aux olives noires ou encore à l'oignon.

A Brindisi, on les fait traditionnellement au poivre et ils accompagnent souvent un verre de vin...

La légende raconte qu'une maman qui avait peu d'ingrédients avec elle et qui devait nourrir ses enfants se mit à mélanger farine, huile d'olive, vin et un peu de sel. Elle forma ainsi de petits cercles et enfourna le tout. Le tarallino était né.

Il s'agit d'une recette toute simple, il suffit d'avoir un peu de temps devant soi. Vous pouvez choisir de les cuire au four sans passer par l'étape numéro 3 ci-dessous.

Belle-môman m'a donc dit:

Pour une centaine de tarallini environ

(les tarallini se conservent très bien et longtemps dans une boite hermétique, mais ça part très vite).

- 500 grammes de farine blanche,

- 180 grammes d'huile d'olive,

- 10 grammes de sel,

- 200 ml de vin blanc sec.

1- Former une fontaine avec la farine, y verser l'huile d'olive, le sel puis le vin blanc sec. Commencer à pétrir avec une fourchette pendant quelques minutes, puis avec les mains. Si vous désirez proposer différents goûts, séparer la pâte en plusieurs boules, et à chacune d'entre elles, ajouter l'ingrédient de votre choix, (graines de fenouil, piment en poudre, oignon séché...) ou laisser nature.

 2- Prendre un peu de pâte, l'allonger en un boudin assez fin. Couper des morceaux d'environ 5/6 cm et unir les 2 extrémités en formant un cercle ou une goutte.

3- Faire bouillir de l'eau dans une casserole, abaisser légèrement le feu, puis y plonger une dizaine de tarallini à la fois. Lorsqu'ils remontent à la surface, les retirer et les déposer sur un torchon propre.

4- Préchauffer le four à 180°. Sur une plaque allant au four, mettre du papier sulfurisé. Y déposer les tarallini et enfourner. Laisser cuire environ 25 mn, en faisant bien attention qu'ils ne brûlent pas. Ils doivent avoir une couleur dorée et être bien croquants.

Buon appetito !

 

229

Toutes les œuvres sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur. (Sauf mention contraire) 
Au vu des articles L111-1 et L112-2 du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction, diffusion publique, usage commercial seront par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits.

 

fenouil, farine, huile

Posté par LaPolpettina à 12:03 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Commentaires sur Spécialité des Pouilles: La recette des tarallini

    C'est tout mignon ces petits tortillons.
    Bonne journée, FLaure

    Posté par FLaure, mercredi 24 octobre 2012 à 14:08 | | Répondre
  • Je suis originaire de San Giovanni Rotondo mais j'habite en Belgique?..je connais les taralli, j'adore et ce depuis toute petite. Ma grand-mère ne les faisait pas toujours bouillir, il restait croquant en surface et moelleux à l'intérieur mmmh. Je n'arrive pas à les faire comme elle, donc je les fait bouillir. Par contre dans ma recette, il y a de la levure de bière...je sens que je ne vais pas tarder à en faire, tu m'en a donné envie. Ma grand-mère ne mettait plus de vin blanc car d'après elle c'est ce qui les rend plus durs....maintenant moi j'aime les petits durs qu'on vend ici chez les marchands italiens et les moelleux que faisait ma grand-mère. Ma fille de 6 ans adore aussi!

    Posté par Maria, mercredi 24 octobre 2012 à 18:49 | | Répondre
  • Au passage, est-ce que votre belle-mère aurait la recette du "cavicione alla cipolla"?

    Posté par Maria, mercredi 24 octobre 2012 à 18:51 | | Répondre
  • Mignons et délicieux! J'aime beaucoup! Bises!

    Posté par Julia T, mercredi 24 octobre 2012 à 20:16 | | Répondre
  • ça doit être extra bon ça
    merci hihi

    Posté par laetitia, mercredi 24 octobre 2012 à 22:02 | | Répondre
  • bonjour

    Merci ma belle pour cette recette . Elle a l'air bien simple. Je pense que c'est une recette de saison. Passe une belle journée
    Bisous

    Posté par therese, jeudi 25 octobre 2012 à 09:27 | | Répondre
  • Ça doit être encore un délice cette recette ! Merci je note.

    Posté par Manuella, jeudi 25 octobre 2012 à 11:50 | | Répondre
  • Merci :-)

    Merci pour vos messages
    @ Maria, cette recette est en effet sans levure, nous n'avons pas besoin d'y avoir recours à-priori, mais dans chaque famille il est bien connu qu'il existe une recette différente...! On les fait bouillir, et s'ils restent suffisament dans le four, ils en sortent croquants à point! Concernant la recette del cavicione alla cippola, j'imagine que la parole cavicione est un dialecte de la zone nord puglia, car elle n'est pas utilisée ici dans le Sud, il doit s'agir de la focaccia à l'oignon, que ma belle-mère fait assez régulièrement, miam! Je peux lui demander la recette sans problèmes, de mon côté il faudra que je la poste sur son blog, j'ai encore tant à partager, mais j'ai aussi tout le temps pour le faire Merci beaucoup de ta visite, surtout de la part d'une pugliese d'origine! A presto.

    Posté par Orsetta, jeudi 25 octobre 2012 à 12:56 | | Répondre
  • C'est une recette très intéressante. J'aime découvrir de nouvelles choses que je n'ai jamais mangées. Là c'est le cas. J'aimerai beaucoup y goûter. Je ne suis encore pas une experte en façonnage de pâte mais je ne dis pas que plus tard je n'essayerai pas ! Merci pour ce délicieux partage Bisous

    Posté par Gut, vendredi 26 octobre 2012 à 10:36 | | Répondre
  • Je ne connaissais pas alors merci pour La découverte !

    Posté par Clémence, vendredi 26 octobre 2012 à 17:37 | | Répondre
  • Merci de votre visite Gut et Clémence, contente de vous faire découvrir un 'tit quelque chose

    Posté par Orsetta, vendredi 26 octobre 2012 à 19:21 | | Répondre
  • Habitant Nice, je vois très très bien ce que c'est Vu qu'on est juste à côté de l'Italie. Miam miam. Bravo pour cette réalisation

    Posté par toutpourleventre, dimanche 28 octobre 2012 à 09:32 | | Répondre
  • Je ne connaissais pas du tout mais je pense qu'à la maison, tout le monde se régalerait !! Merci pour ce partage et bonne soirée

    Posté par mumfi, lundi 29 octobre 2012 à 21:13 | | Répondre
  • Encore une recette étonnante à essayer... il va falloir que je fasse une semaine dédiée à la cuisine italienne !

    Posté par Loetitia Cuisine, mardi 29 janvier 2013 à 12:25 | | Répondre
    • Oui pour l'apéro c'est sympa (enfin moi je ne bois pas d'alcool mais je les mange tout de même ^^), ça pourrait être un thème sympa "la semaine italienne" merci!

      Posté par LaPolpettina, mardi 29 janvier 2013 à 14:57 | | Répondre
  • oh j'ai bien envie de goûter ça!!!! on sent fort le goût de l'huile d'olive? (car j'aime pas trop ça)

    Posté par alinecuisine, vendredi 1 mars 2013 à 14:54 | | Répondre
    • Coucou Aline, je ne saurais te dire, vu que moi j'aime l'huile d'olive (heureusement vivant en Italie!) rien ne me choque dans cette recette forcément. 180 grammes d'huile d'olive c'est beaucoup donc peut-être que pour toi ça n'irait pas..
      Bonne soirée et merci de ta visite!

      Posté par LaPolpettina, vendredi 1 mars 2013 à 19:06 | | Répondre
  • miam miam,j'ai bien envie d'essayer ta recette....mon bonjour de l'île de la Réunion....

    Posté par MAOMAO, lundi 21 avril 2014 à 19:55 | | Répondre
  • qu'est ce que l'on peut mettre pour varier les parfums: thym, romarin, autres?

    Posté par ryna, vendredi 8 avril 2016 à 20:19 | | Répondre
    • Bonsoir Ryna, ici traditionnellement nous les aimons avec oignons, piments, goût pizza, fenouil, poivre ou encore olives mais vous pouvez décider de mettre tout ce qui vous donne envie !
      A bientôt
      Graziella

      Posté par LaPolpettina, vendredi 8 avril 2016 à 20:47 | | Répondre
      • merci Graziella pour toutes ces variantes,180 g d'huile c'est pas trop pour 500 g de farine, ce n'est qu'une question de gout après, et moi j'adore huile d'olive puissante,comme mon oncle Sarde faisait.........l'une de mes petites filles qui à 13 ans ma demander de lui montrer et participer a faire quelques recettes italienne (cuisine quelles adorent) son premier cour à été de faire des tortellinis, pâte et farce et n’oublions pas l'assemblage !
        A bientôt
        Michel

        Posté par michelm, dimanche 10 avril 2016 à 11:34 | | Répondre
        • Bonjour Michel, on sent bien l'huile dolive dans ces tarallini en effet mais c'est ce qui fait un peu la recette, effecrtivement si on n'aime pas trop l'huile d'olive comme Aline plus haut, ca ne va pas le faire !
          Ta petite fille en a de la chance d'avoir un papy comme toi, c'est certain qu'elle sera (et est déjà apparement !) une très bonne cuisinière !!!
          A bientôt,
          Graziella

          Posté par LaPolpettina, lundi 11 avril 2016 à 14:50 | | Répondre
Nouveau commentaire